Les Murs de la Plaza – Plaza Walls 

Projet d’art public en cours d’exécution –  Ongoing public art project
Inauguré le 18 août 2016 à Montréal – Opened in Montreal on August 18th 2016
Secteur de la Plaza Saint-Hubert – Plaza Saint-Hubert district
De nouvelles photos, infos et mises à jours suivront – Stay tuned for updates
#MerciMontreal #ThankYouForYourBusinessAndSupport

160807-plaza-walls-progresss

C’est à l’occasion de notre projet « Les murs de la Plaza », que de nombreux artistes expriment talent et inspiration sur certains murs adjacents à la Plaza Saint-Hubert, dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite Patrie à Montréal.

Cette initiative s’inscrit dans une démarche visant notamment à favoriser le développement du caractère culturel du quartier. La galerie estime que l’Art public favorise un quotidien agréable et des réflexions qui peuvent porter sur des thèmes sociaux ou historiques pertinents. Parfois, la simple recherche du beau ou d’une technique poussée peut améliorer l’expérience citoyenne.

Le projet aurait été impossible sans l’incroyable et généreuse participation des artistes et de l’équipe de soutien technique. Le généreux soutien de plusieurs citoyens et propriétaires d’immeubles doit aussi être souligné.

Ce projet n’est pas sans rappeler une décennie de conventions d’art graffiti organisées par des membres de l’équipe d’Artgang, de 2002 à 2011. Plusieurs artistes qui participaient alors étaient d’ailleurs autour de la Plaza cette année. Des artistes locaux et internationaux étaient à l’œuvre.

Rappelons que cette première édition des “Murs de la Plaza” est placée sous le signe de la participation et de l’effort collaboratif.

Notre équipe a fait appel à une dizaine de bénévoles pour aider à préparer et à assister les artistes durant la réalisation des murales. Des Montréalais aux profils différents, ayant un point commun : la passion pour les arts. Ils se sont réunis et ont contribué au bon déroulement de l’événement. Ainsi, les murs d’immeubles à proximité ont notamment été repeints au rouleau, afin de créer une couche de fond unie et ainsi faciliter le travail des artistes lors du tracé de leurs esquisses.

AG-benevoles - Les Murs de la Plaza

Remerciements spéciaux: Luigi, Catherine & toute l’équipe de soutien (Alex, Freddo, Mathieu, Sabrina, Marisela, Vincent, Zoe, Ariane, et ceux qu’on oublie), tous les artistes (123Klan, Axe, A’shop, Bacon, Benny Wilding, Five&Dre, Esprit, Fluke & Zeck, Hsix,  El Diablo & Tchug, Opire & le 203 crew, Her & Shaily Toons, Jean Labourdette, Miss Teri & le FT crew, Nima & David, Sentwo, DA & BUMS crews, Shok, Skor, Killa-Ef, Selek and the Puerto Rican crew, Sewk A.G,  Stare NME, Dask A.G. Jérome et tous ceux qu’on oublie), tous les généreux propriétaires de murs et contributeurs financiers, Mattieu et Les Amis de la Ruelle St-Valliers, les Rôtisseries Romados, Cafellini, les bonbons Oscar, le resto Montréal Plaza, tous ceux qui partagent l’info sur les réseaux, tous ceux qui appuient notre démarche, La Plaza St-Hubert, l’Arrondissement de Rosemont, La Ville de Montréal.

Photos et textes ci-bas par Alex Contri (Watuptv.com).

Publié le mercredi 31 août 2016.

Du papier au mur…

Ca y est, les artistes arrivent, le monde s’agite ! Tous se voient attribuer un mur pour exprimer leur talent. La première journée débute et les peintres s’en donnent à coeur joie. Le “book” dans une main, et la bombe dans l’autre, le transfert de leur esquisse sur le mur peut commencer.

Les passants s’arrêtent, intrigués par le bruit et l’odeur des bombes et prennent quelques photos pour immortaliser l’instant. Ainsi, Zek 156 et Fluke, peignant un long mur en face du métro Beaubien, se font tirer le portrait par des photographes amateurs, leur rapellant qu’ils apprécient les murales colorées mais pas les tags… L’un des deux artistes ne manquera pas de lui expliquer qu’il s’agit souvent des mêmes auteurs. L’intéraction avec le public commence, le concept fonctionne.

Plus loin, dans une ruelle située derrière la galerie Artgang, les promeneurs s’arrêtent, s’interrogent et s’émerveillent devant les murales et les installations impressionnantes permettant d’accéder à des hauteurs de plus de 20 pieds…

Et pour cause, l’artiste new-yorkais SEN2 Figueroa, membre du Tats Cru, réalise une immense murale, perché sur un SkyJack. Alternant peinture au rouleau, pochoirs, tracés à la bombe, l’artiste attire l’attention de tous.

Présent dans le cadre de son exposition “South Boogie” à la galerie Artgang, la légende du graffiti a réquisitionné Sabrina (professeur d’Art à Concordia, et bénévole pour l’occasion), pour l’aider à réaliser sa murale. Aux côtés de SEN2, la professeure devient à son tour élève, et c’est avec un plaisir non dissimulé que cette dernière contribue à la réalisation de la fresque.

Une véritable complicité se développe entre les deux artistes. Il n’est pas rare de les voir rire, échanger et se concerter pour mener à bien la peinture titanesque entreprise par SEN2.

De l’esthétique au message politique…

En parallèle, d’autres artistes montréalais se préparent à peindre. Alors que Benny Wilding entame son sketch derrière le restaurant Amir, AXE monte son échafaud. Ce dernier, esquisse sur papier en main, explique qu’il réalisera un personnage inspiré par les jeux Olympiques, afin de sortir du style conventionnel du lettrage et ainsi, toucher un plus large public.

Autre demarche singulière de l’événement : la peinture entreprise par Jean Labourdette a.k.a Turf One. L’artiste entame la réalisation d’une tête de chien montée sur un corps d’homme. À travers sa peinture, l’artiste entend exprimer son mécontentement face à la législation visant à interdire certaines races de chiens jugées agressives, dans les rues de Montréal.

« Je tente de dire aux gens d’ici de se réveiller, et au monde : de regarder ce qui se passe ici à Montréal ».

L’artiste Opire203 opte quant-à-lui, pour la réalisation d’une peinture écologiquement engagée. Un écureuil, aggripé à un arbre coupé de part et d’autre, observe, impuissant les dégâts causés par l’Homme sur la nature. Des objets dérivés du bois jonchent ainsi le sol, laissant l’animal dans un posture délicate et dans une perspective incertaine pour la suite.

De l’art et du cochon… poulet !

L’événement “Les murs de la Plaza” a connu un réel succès, tant auprès des artistes présents, qu’auprès de la population de l’Arrondissement. Le bilan est sans appel : il faut réitérer le projet l’année prochaine.

Malgré une dernière journée de peinture pluvieuse, les artistes ont pu finir leurs créations dans les temps. Les murs, jusqu’alors gris ou recouverts de tags, regorgent désormais de couleurs vives et de peintures travaillées. Flo, une habitante de Rosemont est touchée et enchantée par les murales des artistes :

« les peintures ont égayé les murs, et donné une dimension artistique à l’arrondissement ».

Afin de célébrer la clôture de ce jam, mais également pour annoncer le vernissage de Sen2, la soirée proposée le dimanche 21 août est un succès. Un succès pluvieux mais un grand succès. Au programme : Tableaux, DJ set de Chuck Pham, cocktails de Pierre Gadouas et généreuses assiettes du restaurant Romados.

La majorité des artistes ayant participé aux murales est présente, et ce, malgré la pluie battante. Tous se sont déplacés pour découvrir les dernières creations de SEN2.

Ses peintures, toujours riches en couleurs, font tantôt référence à Roy Lichenstein, dans le traitement graphique de la couche de fond, tantôt référence à certains lettrages ou visuels empruntés à la bande-dessinée américaine des années 70.

Mais une chose est sûre, le graffiti est présent dans chacune des toiles de SenTwo. Qu’il s’agisse de coulures si spécifiques au travail à la bombe ou à la signature du peintre représentée sous forme de tag, les références au street-art sont évidentes et traduisent clairement l’influence et les techniques principales de l’artiste.

La combinaison des “Murs de la Plaza” et du vernissage aura été une réussite, le pari est remporté!