INSPIRÉ PAR L’ESTHÉTIQUE DE GRAFFEURS DES GÉNÉRATIONS ANTÉRIEURES, TRAV INJECTE DES COULEURS VIBRANTES ET ACCROCHEUSES À UNE FORME PLUS TRADITIONELLE D'ART. COUCHES APRÈS COUCHES, IL PLACE ET PEINT MINUTIEUSEMENT SES LETTRES, UNE CARACTÉRISTIQUE DORÉNAVANT RECONNUE COMME SA SIGNATURE. AVEC SA DIRECTION ARTISTIQUE INNOVATRICE ET SON STYLE QUI NE CESSE D’ÉVOLUER, TRAV FAIT SON ENTRÉE EN GALERIE, ENTRE AUTRES À THE SEVENTH LETTER (LOS ANGELES). DE CETTE FAÇON, IL ESPÈRE PARTAGER SON POINT DE VUE SUR CE COURANT TRADITIONNEL DU GRAFFITI QU'IL QUALIFIE D'OUBLIÉ.

ARTGANG : POURQUOI AS-TU DÉCIDÉ DE MIGRER DU GRAFFITI TRADITIONNEL AUX BEAUX-ARTS ? 

TRAV : Le graffiti a toujours été très présent dans ma vie et j’ai toujours fait tout en mon pouvoir pour ne pas tomber dans les beaux-arts trop tôt. C’est en assistant mon ami Revok en 2013 que l’idée de faire de l’art m’est venue. Une bonne partie de ce que je faisais était de l’imitation de peinture d’enseignes ce qui m’a amené à la «sign culture». J’ai fait de la recherche sur cette culture et me suis fâché contre son histoire et la façon dont la société l’a poussé à bout et ainsi forcé à devenir une alternative médiocre. De là est né ma motivation à créer dans l’espoir de changer cette perspective.
A.G : COMMENT TA PRATIQUE A-T-ELLE ÉVOLUÉE À TRAVERS LE TEMPS? 

T. : Mon travail a beaucoup évolué depuis le début. J’essaie toujours de désapprendre toute Ia connerie que j’ai appris dans le but de mettre de l’avant un produit plus filtré et pur. Je pense que c’est important de se demander quoi ne pas faire plutôt que que de se demander ce que je peux faire.

A.G : JE SAIS QUE TU ES INSPIRÉ PAR LES GÉNÉRATIONS ANTÉRIEURES, QUELLES SONT TES PLUS GRANDES INFLUENCES ? 

T. : Ma créativité est influencé par tout sur une base quotidienne. Mais récemment, je focuse sur comment les sociétés évoluent culturellement au fil du temps et j’essaie de trouver ce qui motive leurs comportement de substitution de qualité à une alternative inférieure.