Les Filministes X ARTGANG présentent

Une soirée de projection du documentaire « Danser l’espoir: portrait de Germaine Acogny » de Vali Fugulin (Canada, 2016) //
Version originale française

La projection sera entourée d’une discussion en présence d’invité.e.s

6524 St-Hubert
Entrée libre // 18 ans et +
Portes: 18h
Projection: 19h

Soirée mixte
Contributions volontaires acceptées
Breuvages alcoolisés et non-alcoolisés en vente sur place!

Pour cette soirée, Les Filministes désirent sortir de la grisaille de novembre et entrer dans la danse!

À partir du portrait de la chorégraphe Germaine Acogny, nous souhaitons réfléchir à ce que la danse contemporaine africaine, et la danse de manière générale, offre en tant qu’outil féministe. Qu’il s’agisse d’émancipation, de réflexion sur les genres ou de questions sur le corps des femmes, la danse est un médium qui rejoint plusieurs dimensions féministes. Quel est le pouvoir des corps dans les luttes féministes? Que permet la danse, au-delà d’une réappropriation du corps féminin?

Le documentaire « Danser l’espoir » propose un regard sur ces sujets. Acogny, chorégraphe et enseignante, est considérée comme celle qui a mis au monde la danse contemporaine africaine. Au Sénégal, elle a fondé L’École des Sables, ce « lieu de formation et de création, niché dans la brousse, [qui] est devenu incontournable pour les jeunes danseurs [et danseuses] de partout en Afrique. » En créant cette école, Germaine Acogny a réalisé son rêve : réunir par la danse toute une génération de jeunes danseurs et danseuses qui luttent pour faire naître et faire vivre la danse contemporaine en Afrique. Issu.e.s de la danse de rue ou du hip-hop, de la danse traditionnelle ou du contemporain, elles et ils évoluent autour d’Acogny qui, au-delà de la technique vitale et exigeante qu’elle leur enseigne, leur apprend surtout à affronter l’espoir.

*** Les événement des Filministes se veulent des espaces de discussion et de réflexion sur des enjeux féministes contemporains. Nous souhaitons que les opinions de chacun.e.s soient écoutées et respectées, car nous croyons en la diversité des positions féministes. Cependant, nous ne tolérerons aucune prise de parole haineuse ou commentaire qui porte atteinte à l’intégrité des personnes.