C’est à travers la pratique du graffiti qu’Étienne Chartrand a développé son art. Il s’inspire des «cartoons», du underground comix des années 70 et des courants de peinture tels que le constructivisme abstrait et l’automatisme. Il a commencé par des études en design graphique à l’UQAM et termine présentement sa maîtrise en peinture et en dessin à l’université Concordia. Ce mélange de connaissances se reflète dans son art qui est brut et sophistiqué.

En continuité avec la peinture classique, Étienne Chartrand peint de nouvelles images dont l’esthétique cartoonnesque s’oppose à l’apogée de la Renaissance. Plusieurs nouveaux enjeux que l’on peut adresser à la peinture contemporaine sont présents dans son travail pictural, et ce même s’ils ne sont visibles que pour certains. Ces compositions brutes et chargées, construites par l’accumulation d’images, veulent démontrer le pouvoir de la pureté de l’innocence. Plusieurs objets et créatures prennent vie dans ces espaces pour construire la mythologie de Toondata, soit l’anti-réalité incorporée à la réalité.

ÉTIENNE CHARTRAND

ÉTIENNE CHARTRAND –  » ITINÉRAIRE MÉTAPHYSIQUE »

ÉTIENNE CHARTRAND – « LES IDOLES PERDUS »

ÉTIENNE CHARTRAND –  » FORÊT INTELLIGENCIE »

ÉTIENNE CHARTRAND

ÉTIENNE CHARTRAND – « LES YEUX DE L’ENFER »

ÉTIENNE CHARTRAND – « BIG MOTHER IS WATCHING »

ÉTIENNE CHARTRAND – « MIDI DANS LA FORÊT »

ÉTIENNE CHARTRAND – « BONNE NUIT WINNIE »

ÉTIENNE CHARTRAND – « BARRAGE COSMIQUE »